arthrose cervicale




Myélopathie cervicale


La myélopathie cervicale (ou myélopathie cervico-arthrosique est une pathologie affectant la moelle épinière au niveau des vertèbres cervicales (les vertèbres formant la nuque).



Causes


La myélopathie cervicale est toujours une complication d'une pathologie affectant les vertèbres cervicales:

"Arthrose cervicale": l'arthrose cervicale en érodant peu à peu les cartilages des disques vertébraux, va provoquer l'apparition de lésions au niveau osseux. Ceci va produire sur l'os le même effet qu'une fracture: l'os érodé va se reconstituer et former des structures osseuses appelées ostéophytes. Les ostéophytes sont ainsi une sorte de "bourrelet cicatriciel" à l'image de ce que l'on peut observer pour la peau. Lorsque ils atteignent une certaine taille, les ostéophytes vont provoquer une compression du canal médullaire (le "tube" qui conduit la moelle épinière le long de la colonne vertébrale. Cette pression sur les fibres nerveuses produit des "interférences", des anomalies du signal nerveux. Ces anomalies peuvent prendre la forme de fourmillements ou d'un engourdissement des membres (on parle en médecine de "paresthésies" ).

Hernie discale cervicale: une hernie est un déplacement anormal d'un disque vertébral. En se déplacent le disque va comprimer le canal rachidien et produire une myélopathie.

Fractures cervicales: les fractures sont fréquemment à l'origine de la formation d'ostéophytes et sont susceptibles, même plusieurs années après leur survenue, de causer une myélopathie.


Facteurs de risque


La myélopathie cervicale est généralement une complication secondaire de l'arthrose cervicale. On retrouve ainsi les mêmes facteurs de risque que pour l'arthrose:

L'âge: la maladie survient essentiellement après 50 ans.

Le sexe: la maladie est beaucoup plus fréquente chez l'homme. La surrepresentation masculine est cependant essentiellement due à une exposition professionnelle et une pratique sportive plus fréquemment contraignante et traumatisante pour le dos plutôt qu'à une constitution spécifique.

Exposition professionnelle: certaines professions sont plus à risque de myélopathie cervicale, les ouvriers du bâtiment ou les conducteurs de taxi, par exemple, sont plus à risque.

Symptômes


La myélopathie cervicale est une pathologie évoluant lentement, sur plusieurs années.
Les symptômes les plus fréquents sont l'apparition de fourmillements ou d'engourdissements des membres (paresthésies), des cervicalgie survenant par crises et souvent une fonte musculaire inexpliquée. La myélopathie est une cause fréquent de névralgie cervico-brachiale: une douleur du cou irradiant vers le bras. Dans certains cas la myélopathie survient brusquement à l'occasion d'un traumatisme (lors d'un accident de voiture par exemple).

Diagnostic


En présence d'une cervicalgie (douleur cervicale) ou de paresthésies, le patient est renvoyé vers un médecin rhumatologue. Après un examen clinique de la mobilité du cou, plusieurs examens d'imagerie médicale pourront être prescrits:

IRM cervicale: c'est l'examen de référence dans le diagnostic de myélograpathie cervicale. L'examen permet en effet de repérer l'essentiel des pathologies à l'origine de la myélopathie.

Radiographie du rachis cervical: Il s'agit de repérer la présence d'ostéophytes, et de mesurer le degré d'évolution de l'arthrose cervicale.

la myélographie est prescrite lorsqu'une IRM ne peut être réalisée.

>> Lire la suite: traitement de la myélopathie cervicale

Rechercher: